vendredi 25 octobre 2013

Une p'tite douceur sans abus

Parfois, on a envie d''une douceur...

c'est vrai quoi ? Planter ses dents dans un petit gâteau moelleux, doux, réconfortant, cêst toujours agréable ! Mais on peut avoir tendance à se dire que c'est de l'abus.

Mais moi, j'aimerais bien réussir à me faire plaisir de temps à autres sans abuser... Mieux encore, en essayant de me faire du bien : allier le gourmand et le léger, le réconfortant et le santé, cela rapidement et facilement, c'est possible ? Un petit essai improvisé, l'autre jour, me l'a prouvé :

Petits muffins bons pour le plaisir et pour la santé : (une pièce)

Pour la base :

25 gr. de farine de pois chiche
5 gr. de son d'avoine
30 ml. env. d'eau
1 pointe de couteau de poudre à lever










et pour parfumer (comme tenté ici)

20 gr. de confiture (ici d'abricot, faite maison, s'il-vous-plaît, par Ma Bonne Maman à moi)
1/2 c.c. de cannelle









 Dans un bol, mélanger tous les ingrédients secs et ajouter l'eau à la fin progressivement en mélangeant bien. Jauger l’épaisseur de la pâte qui devrait avoir idéalement une texture de pâte à cake, donc encore sensiblement fluide. 


Couvrir d'un film plastique et laisser reposer durant une bonne heure : cela permettra à la pâte de s’homogénéiser ainsi qu'au son d'avoine de mieux se gorger d'eau et d'ainsi conserver au maximum le moelleux du gâteau.

Pour éviter de finir sur un biscuit un peu secos, vu l'absence de matière grasse, j'ai préféré cuire la masse à la vapeur. Déposer la pâte dans un (ou des, il suffit de multiplier les quantités d'ingrédients par le nombre de petits gâteaux) petit(s) moule(s), idéalement en silicone et les cuire à la vapeur, doucement, pendant 20-30 minutes, de sorte à obtenir une cuisson homogène. Mieux vaut compter un peu plus large, puisque grâce à la cuisson douce, il n'y a aucun risque de surcuisson.


Laisser refroidir et démouler délicatement. On obtiendra alors un gâteau moelleux moelleux et humide grâce au son d'avoine, doux en bouche grâce à la farine de pois chiche et parfumé délicatement, à notre goût.

Tout cela en plus, c'est sain, original et léger... alors ruons-nous dessus plutôt que d'hésiter. A manger tel quel, avec un coulis de fruit, une boule de sorbet, de glace, une petite mousse, bref, selon les désirs de chacun:-)

Ici je l'ai parfumé à la confiture d'abricot. Bien entendu, tous les goûts sont permis, confitures ou miels de toutes sortes, mélasse, cacao, chocolat fondu, ou pourquoi pas y cacher un carré de chocolat, un caramel ou même un fruit sec comme une datte ou une figue. Faut s'laisser aller !

Notons un fait : il est chaudement recommandé de savourer rapidement ces pâtisseries légères, elles n'en seront que plus moelleuses et savoureuses. Donc autant profiter de la simplicité de la préparation pour préparer la pâte à l'avance et, au tout dernier moment, la mettre en moule et cuire.