lundi 25 juillet 2016

Une année d'absence...

Vous l'aurez remarqué, je ne suis plus très actif sur ce blog...
Non que je me désintéresse du monde de la table et du goût, nous en sommes bien loin. Au-delà de questions de temps et de priorités dans le vie, je dirais que je n'ai pas eu d'expérience qui m'ont donné envie d'écrire: je suis peu allé au restaurant et rien (ou presque) n'a été une véritable découverte... et écrire une énième fois sur un énième repas dans des restaurants de la région déjà fortement commentés ne me motive - tout du moins pour le moment -  plus vraiment... Cela peut changer, mais pour l'heure, à moins de voyages ou de véritables découvertes (ou déception particulière), je ne pondrai sans doute pas un de mes pavés dont j'ai le secret (fondamentalement, je vais même essayer de faire des articles plus brefs, vous y croyez, vous?). Je veux avoir du plaisir à écrire et partager, ne pas en faire un "travail". J'aime écrire et partager, lire les réactions et y répondre, débattre et discuter et je veux que cela le reste, c'est pourquoi le rythme a baissé sérieusement et ne sera sans doute plus aussi soutenu qu'auparavant.

J'ai eu néanmoins deux expériences vraiment très plaisantes durant cette année d'absence. Le temps ayant toutefois passablement passé, il me serait trop difficile d'en faire une revue complète, dommage, car cela aurait mérité un petit article. Je me contenterai de les citer, ainsi qu'énumérer et illustrer les plats dégustés, plus pour le souvenir et, peut-être donner envie, que comme une réelle revue comme j'en ai l'habitude.

En juillet 2015, j'ai apprécié un repas à La Table de Mary, à Cheseaux-Noreaz, un restaurant à jolie réputation où officie Maryline Nozahic, qui, pour ne citer que quelques distinctions, a reçu le prix de découverte romande en 2005, et a été élue en 2012 cuisinière de l'année et qui poursuit son envolée avec une cuisine créative et raffinée qu'elle perfectionne d'année en années. Son mari, Loïc, officie en salle et propose à sa clientèle des vins d'ici et d'ailleurs, de toutes gammes de prix mais toujours de belle qualité. Le lieu possède une très belle terrasse et l'intérieur est fort agréable, recevant toujours des expositions d'artistes dans un cadre vert pomme et aux détails boisés originaux. Un menu d'anniversaire, proposé par la cheffe selon son inspiration, en tenant bien compte des préférences de chacun et en proposant pour chaque plat un choix poisson et un choix viande. Le repas était accompagné de très bon pain complet et aux graines et les vins suggérés ont été de très bel accompagnement: avec les entrées, un Viognier neuchatelois du Domaine de Montmollin, avec les plats, un St-Joseph "Parcelle de Jean", 2012



Amuse-bouche: Rillette de sandre à l'aneth sur un parmentier au pesto
Entrée poisson:Thon rouge snacké, petite ratatouille, jus safrané, coulis de tomate très réduit, caviar d’aubergine, le Sud en bouche
Entrée viande: poitrine de canard de Cheseaux-Noréaz, fumée, en carpaccio, saladine fraîche, huile de noix
Plat viande: Mignon de Pata Negra cuit basse température, ravioles de chanterelles, chanterelles et haricot coco poêlés
Plat poisson: queue de lotte, riz venere et jardinière de légumes, beurre citronné, le tout très bien exécuté et très fin

Dessert: Tourte feuillantine au chocolat, crème brûlée passion-framboises, glace aux amandes, un délice
...
et avec le café, de sortes de roses des sables faites de fruits secs et à coque enrobés de chocolat

**********

Cette année 2016, en mars, j'ai découvert un restaurant où je me dis depuis longtemps qu'il me faut y faire un tour, Le Moulin d'Assens (à Assens, hein?), situé au bord du Talent, dans un environnement de nature très rafraîchissant. On y trouve une cuisine de saison, essentiellement axée viande puisqu'il s'agit d'une rôtisserie. On appréciera l'intérieur rustique décorée de façon élégante où se mêlent bois, pierre, draperies et cuivre de cuisine. On est accueilli en salle par Daniela Laval, énergique, charmante, affable et hyper professionnelle, qui mène le bal auprès des clients, tandis que l'on appréciera voir officier en salle, au coin de la cheminée, son mari Alain qui excelle dans la préparation de la viande et qui la sélectionne et la prépare avec une attention et une précision absolue. En saison de chasse, on y trouve des proposition largement moins standards que dans la plupart des restaurants et sans doute avec des viandes de bien meilleure qualité et, chaque année, il propose un menu exceptionnel autour du gibier qui devient un point de rencontre de connaisseurs. C'était un menu d'anniversaire magnifique, accompagnés de vins (très bien) choisis dont je n'arriverai pas à me rappeler des références (malheur). Bref, j'aurai grand plaisir à y retourner




Entrée 1: soupe d'orties, joue de sole, crudités divers
Entrée 2: foie gras de canard maison, rhubarbe en chips, confit et en chutney
Présentation du plat: les côtes de bœuf du Simmenthal de qualité exceptionnelle
Ici servi une fois apprêtés, avec une sauce de viande magnifique, un os à moêle et une pomme rôtie. Un pain excellent et une sauce béarnaise maison accompagne ce plat
Farandole de desserts maison (tous somptueux): mousse framboise sur biscuit sablé; fondant chocolat; churros et crème de mangue; opéra café chocolat; sorbet mangue; gâteau chocolat blanc.mangue et au centre, crème brûlée à a mangue
Grignotage avec le café: des noix, des pistaches, des noisettes et des amandes au sucre

Et avec l'addition, mini-financiers, petits sablés aux fruits, tuiles caramélisées
 **********

Suivra très prochainement un vrai article sur un restaurant... chinois. Eh oui, aussi étonnant que cela puisse paraître (d'autant que ceux qui me connaissent ou me lisent depuis quelques temps connaissent ma position sur les restaurants chinois du coin), j'ai récemment eu une véritable expérience au cours d'un menu absolument gargantuesque à la découverte d'une cuisine plus traditionnelle et authentique. Je n'en dis pas plus, vous lirez bien!

Au passage et pour conclure ce post, j'adresse mes remerciements à mes lecteurs qui, étonnamment, ne décroissent pas et parfois me contactent-même en privé pour me poser des questions. C'est toujours un plaisir de partager avec d'autres curieux, intéressés ou passionnés du monde du goût!