lundi 22 septembre 2014

[Archive Turquie 2013] Kadı Nimet Balıkçılık, Istanbul


Quelle est la logique de choisir une oie en guise de mascotte pour un restaurant et marchand de poisson ? Cette question, je me la suis posée pendant tout mon repas du 12 juillet 2013 savouré au Kadı Nimet Balıkçılık.

Ce restaurant est établi dans les quartiers de Kadiköy, sur la rive orientale du Bosphore. Il s'agit d' un quartier très vivant et populaire que j'affectionne beaucoup entre les embarcadère ultras fréquentés et les petits rues marchandes surpeuplées dans lesquelles on appréciera se perdre, boire un café dans l'une des nombreuses enseignes spécialisées et apprécier enfin un bon repas à une table appréciée des locaux.

Me voilà donc au Kadı Nimet Balıkçılık. On découvre un petit restaurant au croisement de deux rues, une cuisine ouverte sur l'extérieur, des petites tables longeant la façade en guise de terrasse établie sur une rue assez fine et correctement en pente. L'intérieur, absolument bondé, présente une petite salle remplie de petites tables noires dénudées, aux murs quasi invisibles tant ils sont recouverts de photographies presque exclusivement d'Atatürk. Au fond, un bar étriqué coupé en deux présente en une de ses moitié un beau choix de mezzés frais et colorés.






Droit devant l'établissement, un étal de poisson présente la pêche du jour vendue aux passants, étal que les clients consultent pour choisir leur poisson. A côté, un chariot réfrigéré présente une sélection des mezzés proposés par la maison, tous exclusivement travaillés à base de poisson.


Car oui, l'enseigne ne travaille que la poisson, sinon quelques salades, et le présente dans toute sa splendeur. Accueilli avec beaucoup de chaleur malgré l'empressement, la foule et la fatigue certaine, une table m'est montée en terrasse et du pain blanc très correct m'est porté, accompagné de la carte. Le poisson est absolument partout ! Un choix beaucoup plus large de poissons grillés que la plupart des restaurants (comme le turbot, l'espadon, de corail, les crevettes fraîches la carpe ou l'ombre, pour n'en citer que quelques uns) sont proposés à la pièce, juste grillés ou frits et vendus au poids au prix du jour.
Mais le plus impressionnant reste le choix de mezzés qui présente une déclinaison exclusivement autour du poisson inimaginable, où tout est travaillé de toutes les manières possibles, avec biens mises en valeur, des spécialités et créations propres au lieu. Ceci est complété par quatre salade (le seul moyen de ne pas avoir du poisson dans l'assiette) et un très joli choix de vins bien présentés et de rakı de divers productions.



Absolument TOUT me tente, mais impossible de tout goûter sans finir ruiné et à l'hôpital. Je commande à mon serveur trois mezzés appartenant aux spécialités, qui étaient indisponibles en demi-portion mais que je voulais absolument. Au moment où j'ai désiré commander un poisson grillé, mon serveur m'a aimablement conseillé de déjà manger ce que j'avais commandé, ce qui sera au final une heureuse recommandation car les portions sont énormes.


Mon choix s'est donc porté sur :

des « Deniz mahsüllü pazı sarma » : il s'agit de feuilles de chou tendres farcies d'un mélange de poissons et crustacés moelleux et goûteux, le tout nappé d'une sauce crémeuse et légère, respectant parfaitement les saveurs du plat. 

 

Puis j'ai choisi la « Karides Güveç » , une cassolette de petites crevettes fraîches mijotée dans une sauce tomate admirablement épicée, peu salée, une note de piment et des morceaux de poivron et de champignon, le tout nappé d'un fromage assez léger en goût, un peu comme du cheddar dirais-je mais c'est difficile à établir. C'est tout simplement excellent.


Enfin ce sera les « Kokoreç ». Ce mot qui deviendra vite familier en se promenant en ville, désigne traditionnellement un mélange de tripailles d'agneau, la plupart du temps roulées autour d'une broche et braisées. Ici c'est la même chose, mais avec du poisson : un plat de tripailles donc, de bar et de poulpe, nettoyées avec précision et grillées parfaitement, et dont l'assaisonnement est à se damner : tomate, poivrons, piments et autres épices, et surtout du thym sauvage parfumant magnifiquement ce plat qu'il faudrait goûter avant de savoir ce que c'est.


Cela avec une salade tout à fait parfaite de concombres, oignons, tomates et persil plat, la prophétie s'est accomplie et je suis purement et simplement plein tant les portions sont généreuses !


En boissons, deux eaux plates, deux gazeuses et je suis un homme comblé pour un prix doux, 48.50 TL.

J'ai passé une superbe soirée dans ce restaurant particulier qui est très clairement un coup de coeur, entouré d'un service charmant et efficace. Ne manquez pas ce lieu et, qui sait, peut-être m'y verrez-vous !

Kadı Nimet Balıkçılık
Tarihi Balıkçılar Çarşısı
Caferağa Mah. Serasker Cad. No:10/A
Kadıköy,  İstanbul
Région de Marmara, Turquie