lundi 17 mars 2014

Sri Krishna, Lausanne


Si j'aime beaucoup la cuisine d'ailleurs, il en est qui tendent fréquemment à me décevoir par leur promesses de saveur et d'épices qui ne sont pas le reflet des assiettes servies. C'est essentiellement le cas pour les restaurants indiens ou thaï, malheureusement, où crème, beurre, lait, sucre et j'en passe viennent arrondir toutes les saveurs et mettent à mal le voyage...
Admettons, tous les clients de sont pas à même d'apprécier voire de supporter les arômes plus piquants et/ou épicés mais qu'à cela ne tienne, qu'il n'en soit pas fait généralité !

Passons ce petit coup de gueule pour nous concentrer sur le sujet du jour, le Sri Krishna.
Petit restaurant à la lisière de Pully dans les bas de Lausanne, entouré de quartiers résidentiels plutôt calmes, le Sri Krishna est un indien sans grande réputation, sans situation particulière ni promesse excessive. En parallèle, dès l'extérieur, en lisant 7/7, service traiteur, pizza dans un restaurant indien, cela laisse songeur.
C'est dans le fond avec pas mal de doutes que j'ai passé la porte du Sri Krishna le soir du 10 mars 2014 accompagné d'une amie et de mon Passeport Gourmand.

On passe la porte pour arriver dans une partie bistrot où quelques locaux prennent leur demi sur des tables nues, jouent au tactilo dans un univers de couleurs orange, mauve, rouge et de musique moderne indienne ; c'est plutôt amusant à voir.

Nous sommes accueillis avec sourire et douceur par notre serveuse qui nous mène à travers un couloir dans une salle adjacente, beaucoup plus jolie et passablement plus chargée : les murs dans les mêmes teintes que précédemment sont garnis de tableaux, mandalas et symboles bariolés et jolis, une belle présence végétale et des tables aux teintes bigarrées très dans le thème. C'est agréable et joli.





On nous porte la carte en nous proposant un apéritif. Je prendrai un « namkin lassi », à base de yaourt, eau glacée, menthe, cumin, sel, poivre, très rafraîchissant et siroterai cela en consultant la carte.

Celle-ci est plutôt rassurante car pas trop énorme, relativement humble et tout de même essentiellement indienne dans ses entrées frites, plats de tandoori, briani et j'en passe avec en viande du poulet, de l'agneau, veau, boeuf et du poisson, tous ces ingrédients déclinés de manière différentes. En parallèle sont certes proposées des pizze, mais en dernière page de la carte, tombant probablement généralement dans l'oubli. Trois propositions de menus en sus, mais admettons qu'ils ne sont pas forcément très tentants ; on consommera à la carte, et le choix, finalement intéressant, nous a laissé un peu dans l'embarras quand il est venu le moment de se décider. Notons que la serveuse nous demande notre résistance à l'épice pour doser plus ou moins le piment, bon signe !

En entrée, nous nous sommes décidés à nous partager une « Krishna mix », composition de diverses entrées à partager. Un joli mélange composé d'un samosa végétarien lié à la pomme de terre, copieux, croustillant, moelleux et humide, un samosa à la viande hachée très agréablement épicée, un rouleau de printemps profondément chinois mais bien réalisé, deux pakoras (beignets de légumes) et enfin une « fish pombol », une boulette de poisson. L'ensemble est bien préparé, bien assaisonné et plutôt agréable, servi sur quelques tranches de laitue iceberg et une espèce de sauce cocktail pas forcément très intéressante.


Côté plat, ma convive a opté pour le « Poulet Dall », commandé doux. La préparation est riche en parfum et de bel aspect, des lentilles (sans doute jaune ou corail) cuites avec du poulet, richement épicées et joliment rafraîchie d'herbes. Les lentilles sont crémeuses (car ont sans doute a dessein été surcuites) et le poulet est moelleux. 


Pour ma part, ce sera le « Krishna Mix Tandoori », demandé hyper spicy, reçu tel (très raisonnable), un mélange des différentes productions tandoori de la maison. M'arrive un énorme plat sur plaque chauffante, au nez piquant et à la couleur vive, regorgeant de viande à n'en plus pouvoir, cuisse de poulet, émincé de boeuf, d'agneau et crevette géante. La préparation est, comme demandée, pimentée fort agréablement, bien parfumée d'oignon, de tomate, poivrons et épices. Les viandes sont de bonne qualité et parfaitement et presque étonnamment bien cuites. Ce plat m'a surpris en bien et beaucoup plu !


En guise d'accompagnement, nous nous sommes partagés un riz basmati nature, en quantité très correcte et de parfaite exécution, ainsi que deux « naan », ces pains levés typiques, l'un au fromage, l'autre à l'ail, tous deux bien réalisés quoique peut-être un peu gras (surtout celui au fromage). La pâte est douce, fine et moelleuse et j'ai beaucoup apprécié le piquant de l'ail par dessus.


Bien repus déjà, j'ai toutefois repéré un dessert qui m'a un peu intrigué, le « Son papri » (aussi connu sous l'appellation « Sohan papdi », dessert type « sablé » plus propre à accompagner une boisson chaude, composée de farine de pois chiche, sucre, farine, ghee lait et cardamome verte. C'était surprenant et totalement inconnu, vraiment à mi-chemin entre un sablé et un feuilleté qui pourtant fondait dans le bouche au contacte de la salive et exhalait une riche saveur de cardamome et accompagna magnifiquement mon chai (commandé sans lait ni sucre, ma dérogation sur la tradition).



Côté boissons, nous avons accompagné notre repas d'eau et de coca zéro. Avec le Passeport Gourmand, l'addition s'est modestement montée à 66.60 CHF.

Quelle heureuse surprise que ce Sri Krishna qui s'avère franc en saveurs et en qualité, prix correct dans un espace agréable et entouré d'un service plutôt compétent. Je regrette qui reste si vide malgré ce joli potentiel ! Franchement, quand je voudrai dans le coin manger indien sans que cela soit nappé de crème, cela risquera bien d'être au Sri Krishna. Merci à l'équipe !

Avenue du Léman 79
1005 Lausanne
Vaud, Suisse